dimanche 29 mars 2015

Quelques interviews de l'Ouverture du Festival Image par Image

En partenariat avec le festival Image par image et son directeur artistique Yves Bouveret, Valentine et moi avons réalisé quelques interviews juste après la soirée d'ouverture. Merci au Centre des Arts d'Enghien pour l'accueil dans leur très belle salle.



Yves Bouveret, directeur artistique Image par Image



Florence Miailhe, réalisatrice



Didier Brunner, producteur



Alexei Alexeev, réalisateur



Mohamed Beyoud, directeur artistique Ficam



Florentine Grelier, réalisatrice



Séverine Lathuillière, productrice



Stéphane Piera, producteur, réalisateur



Nicolas Bianco-Levrin, réalisateur

samedi 28 mars 2015

Timbre et nouvelle technologie



La poste irlandaise a mis sur le marché 4 timbres nouvelle technologies mettant en scène des films d'animation. En effet avec une appli spéciale sur son téléphone on peut voir un extrait d'un film ou d'une série. News Cartoon Brew

A new kind of stamp by the Irish Post featuring animation films. With your cellphone and a special application you can watch a clip of the films. News Cartoon Brew

mardi 17 mars 2015

Finalement ...

Bon j'ai été un peu trop rapide en annonçant un nouveau projet de long des studios Ghibli ... A priori Hiromasa Yonebayashi a annoncè lors de cette même entrevue qu'il avait quitté le Studio Ghibli et ne semble pas dire que ce prochain projet pourrait être réalisé là-bas. Nouvelle de Buta Connection

I announced a little bit early the fact that Studio Ghibli had maybe a new project. In the same interview the director Hirosama Yonebayashi has said that he is no more part of the studio. So I guess this new project will be made in another studio. News on Kotaku.com

samedi 14 mars 2015

Film de clôture du festival Image par image

Valentine Delqueux (qui m'aide à organiser Bulles de rêves) a travailler au festival Image par Image. Elle a été présente sur différents événements pour prendre des photos et filmer pour les archives et la promotion du festival.

Les organisateurs lui ont demandé un montage pour la journée de clôture. Le voici sur une musique de Bastien Dupriez.

mercredi 11 mars 2015

Et bien voilà ...

Ghibli s'est pas fini. Alors on peut ne pas être fan de son cinéma comme celui de Takahata ou Miyazaki bien sur mais Hiromasa Yonebayashi a annoncé qu'il était en écriture pour un nouveau long. Mais après les grands titres Ghibli s'est fini je suis sur qu'on va en avoir pour nous dire que non ... hum oui non c'est moins vendeur ... bon et même si tout le monde a voulu annoncer la retraite d'Isao Takahata, alors que lui n'a jamais dit ça, si il en profitait pour nous annoncer un nouveau projet :)

A lot of people made headlines when Ghibli was supposed to end it's production. Actually they stopped hiring people on a long term. It was of course terrible but it didn't mean that Ghibli was stopping production. And of course is not a great director as Takahata or Miyazaki but Hiromasa Yonebayashi just announced that he was thinking about his new film. I don't think it will made the same headlines, it's less impressive that "The End of Ghibli" ... well ... and what if Isao Takahata, who a lot of people announced he was retiring, although he didn't say anything like that, what if the great director could announce a new project ... ok most probably not but it would be a great news :)

Images de longs Cartoon Movie

à voir dans cette news de Catsuka

Images from features films presented at Cartoon movie this year here on Catsuka

lundi 9 mars 2015

Stage sur l'écran d'épingles

Pour tout passionné(e) de cinéma d'animation et de ses techniques le titre se suffit à lui-même non ? Je devrais juste mettre le lien sans texte :)

Au-delà du stage c'est un véritable événement que nous propose le CNC via le travail des Archives du film et l'une des personnes les plus passionnée et combattant pour le cinéma d'animation: Jean-Baptiste Garnero.

Il est rare de voir un outil ressurgir comme ça par la volonté et l'envie de quelques personnes (dont Svetlana Alexeïeff- Rockwell, la fille d'Alexeïeff). C'est donc le cas aujourd'hui. D'abord à travers ce stage et ensuite espérons le à travers des nombreux films donnant si possible une nouvelle dimension à cet outil, voir même à s'écarter complétement de ce qui a été fait jusqu'à présent. Pourvu que le stage prenne en compte ça et offre à l'écran d'épingles un nouveau départ et une vraie diversité d'expression.

10 personnes auront donc la possibilité de travailler sur cet écran d'épingles (épinette construit en 1977) afin que par la suite certains d'entre eux puissent réaliser un film sur cet outil. Il serait intéressant de privilégier des auteurs ayant plusieurs techniques afin que ce ne soit pas un ou une seule personne réalisant tous les films sur cet outil.

Une chose est laissée un peu dans le doute dans l'appel à candidature c'est le lieu où sera entreposé l'épinette après le stage. Dans la partie du texte "Accueil au sein d’une structure en France" difficile de savoir si les candidats retenus doivent déjà penser à un lieu de tournage. Il n'est pas évident pour tout le monde de disposer d'une pièce de 20 m2 afin d'entreposer l'écran d'épingles.

En tout cas comme le dit Michèle Lemieux, réalisatrice sur écran d'épingles à l'Onf et responsable du stage, c'est un grand privilège que des films puissent de nouveau être réalisés sur un écran d'épingles.

Vous avez jusqu'à la fin du mois pour envoyer votre dossier. Le stage se déroulera juste avant le Festival d'Annecy du 10 au 12 juin à Annecy. Toutes les infos ici en téléchargeant l'appel

It's always amazing to see an old technique come back to the surface. Well The Alexeïeff-Parker pinscreen has always been here but only for one person inside the NFB studio. Now thanks to CNC, Jean-Baptiste Garnero and Svetlana Alexeïeff- Rockwell, daughter of Alexeïeff, some directors are dreaming of making films on this incredible tool. A course will be given by Michèle Lemieux (who helped for this pinscreen to be bought by CNC) just before Annecy to ten people for them to understand and to work with the Spinet (the pinscreen made in 1977 by Alexeïeff and Parker).







vendredi 6 mars 2015

Mandlek sur/on Pinterest

La mascotte du Festival de Zagreb s'affiche par différents créateurs sur sa page Pinterest

Images of Zagreb festival mascot recreated by different creators on this Pinterest page

Takahata au Royal Utopia à Pontoise

le dimanche 29 mars à 14h pour présenter La princesse Kaguya. Plus d'infos ici

Takahata Isao will be in Pontoise in France March 29th for a presentation of his film Kaguya. More infos here in french

jeudi 5 mars 2015

L’esprit artistique des différentes écoles du cinéma d’animation

c'est la prochaine conférence de Croq'anime le mercredi 18 mars. Plus d'infos ici

It will be in french Croq'anime is doing some confernces every year about different aspects of animation. March 18th it will be about the artistic differences in animation schools. More infos in french here

Conférence sur l'animation japonaise avec Marc Aguesse

le créateur de Catsuka ne se lance pas souvent dans les conférences ce sera le cas le dimanche 29 mars à 13h lors d'une convention à Paris. Plus de détails ici

A conference on japanese animation by the creator of the website Catsuka (it will be in french)

vendredi 27 février 2015

Manifeste Téodore Ushev et Réponse de Julie Rembauville et Nicolas Bianco-Levrin

Théodore Ushev a ouvert une page Facebook pour le manifeste qu'il a lancé en fin d'année dernière et ci-dessous une réponse à ce manifeste qui m'a été envoyé par mail par Julie Rembauville et Nicolas Bianco-Levrin

"Dans le manifeste de Théodore Ushev, l’animation serait un monde idyllique où l’on se doit d’être “des artistes dignes, ne pas être des travailleurs de commande ou des rats mangeant en aides sociales”. Évidemment, en écrivant un manifeste, on ne peut que rêver d’utopie et essayer au mieux de l’approcher.

Oui, l’animation est aujourd’hui majoritairement une industrie qui fabrique des films et des séries pour le grand public, un vrai commerce dans lequel les œuvres dites “d’auteurs” (y aurait-il d’ailleurs des œuvres sans auteurs, sans pilotes ?) occupent une toute petite place en marge des opérations à gros sous. En cela, on pourrait tout à fait se reconnaître dans ce manifeste, nous qui essayons avec nos courts métrages de faire entendre une autre voix, de faire voir d’autres images, d’ouvrir les portes vers d’autres histoires que celles parfaitement calibrées pour et par l’industrie.

Mais l’animation peut-elle vraiment être le seul art qui accompagne les peuples vers un autre regard ? Quid de la musique, de la danse et du chant comme moyen de révolte et de dénonciation ? Parmi les artistes de tous poils et depuis à peu près papy Cro-Magnon, il y a toujours eu ceux qui s’accommodent du pouvoir, ceux qui s’en jouent, ceux qui le défient. Proclamer que seule l’animation serait salvatrice, c’est nier l’autre, écraser le pied du danseur, bâillonner le chanteur, écrabouiller la caméra du documentariste qui donne à voir au monde les réalités qu’on lui cache ou qu’il ne veut pas voir.
Oui mais l’animation serait un “art pur”. Mais pur comment ? Pas pollué ? Pas mélangé avec autre chose ? Ou bien même chaste ? Ça veut dire quoi pur ? Et qui décide de ce qui est pur et de ce qui ne l’est pas ? Le ministère de la culture ? Ou bien l’ayatollah, déclinable en autant de gourous qu’il existe de nuances de couleurs ? Si l’animation est un “art pur”, alors nous ne voulons pas en être. On préfère raconter des petites histoires qui font comme elles peuvent pour faire réfléchir, parfois beaucoup, parfois juste un peu et qui n’ont parfois même que le mérite de faire parler entre eux des enfants, des adultes, des adultes avec des enfants, faire marcher les cerveaux pour qu’ils développent un point de vue personnel : j’ai aimé parce que…, j’ai détesté parce que…

Et dans ce travail nous sommes accompagnés et soutenus par tous ceux qui diffusent nos films dans les salles de cinéma, les médiathèques, les tous petits festivals. Tous ces lieux de proximité où viennent aussi les “rats mangeant en aides sociales” évoqués avec ironie ou maladresse dans le manifeste. Sans ces médiateurs, nos films restent entre nous, dans les festivals d’animation qu’on pourrait alors rebaptiser “festivals de la pureté” où nous nous plairions à nous retrouver entre gens du métier et à nous congratuler poliment.
En réalité, nous aimerions tous que nos films soient des œuvres qui touchent le grand public et apportent un autre point de vue sur le monde que celui asséné par TF1 et dont les “rats qui mangent en aide sociale” sont le fonds de commerce. Sinon, à quoi cela servirait-il de prendre la parole ? Parler entre nous. Nous sommes souvent tous convaincus des mêmes choses.
En tant qu’artiste, on rêve bien sûr de passer ses journées à ne travailler qu’à ses œuvres. Mais à moins d’avoir une tata décédée en Amérique sur un matelas de billets ou les numéros gagnants de la loterie nationale, ça paraît difficile. Alors pour pouvoir faire nos Mickeys qui ont du sens, on est parfois obligés de répondre à des commandes tout comme on est heureux que les aides sociales puissent nous épauler par moments, en France notamment avec l’intermittence qui tout en nous permettant de pouvoir acheter à manger quand on ne travaille pas, nous donne le temps d’écrire et de penser nos films futurs.

Et pour construire le monde sans discrimination, ni conflits, ni haine qu’évoque le manifeste, il suffirait peut être simplement de ne pas se contenter de faire nos films, mais de les accompagner vers les gens pour qui nous les faisons en nous présentant à eux, non pas comme des “artistes”, élite supérieure qui va leur apprendre à vivre, mais comme de tout simples gens, ni plus forts, ni plus intelligents mais qui ont cette drôle de manie de parler avec des images et des sons.

Julie Rembauville & Nicolas Bianco-Levrin"

Appel à projets Folimage / Call for project Folimage



lundi 23 février 2015

Marathon Numérique

Le festival d'un jour continue le marathon numérique sur tablette qui avait été mis en place l'année dernière. Comme je relaye l'info un peu tard je sais pas si il reste des places mais vous avez plus d'infos ici et les contacts pour s'inscrire ici

Le marathon se tiendra du 17 au 20 mars pendant le festival

Sorry all the informations are in french but Le Festival d'un jour is doing a marathon where you have three days to make an animation. If you want some informations you can contact: 04 75 78 48 67 - lea.clemencon@lequipee.com.

More infos (in french) here

jeudi 29 janvier 2015

En savoir un peu plus sur les films Emca/Creadoc ...

Avec cette interview de quelques réals de l'Emca et du Créadoc lors du dernier festival de Bruz

Emca (animation school) and Creadoc (Documentary school) have a great opportunity each year to work together. The second one bringing a story in sound and the first ones the visual. Some great films have been done with this cooperation and it's always interresting to work with somebody not from the same art. The interview is in french.

21e Festival national du film d'animation : Apéroterview collectif (1/2) from AFCA on Vimeo.



21e Festival national du film d'animation : Apéroterview collectif (2/2) from AFCA on Vimeo.